Tél: +41 90 011 00 00 Infos_par_Email__doc@swiss-antiage.ch

Dans le cas des maladies cardiovasculaires (MCV), et du point de vue de la prévention, il faut identifier les mécanismes possibles, élaborer des modèles de prévision des risques et de leur augmentation, afin d’introduire une intervention précoce sous forme de mesures thérapeutiques adéquates.

Les maladies vasculaires sont des processus complexes, multifactoriels, et les facteurs génétiques et environnementaux contribuent à leur développement.

La connaissance du profil génétique d’un individu permet d’estimer la susceptibilité au risque de cet individu et d’élaborer la stratégie la plus appropriée.

La pathologie courante des maladies cardiovasculaires est l’artériosclérose, maladie inflammatoire caractérisée par l’accumulation de lipides, de cellules inflammatoires et de tissus fibreux dans les artères.

Les théories proposées à l’origine et au développement de l’artériosclérose, sont thrombogéniques et lipidiques. Les deux peuvent être multifactorielle avec un processus initial appelé dysfonctionnement endothélial.

L’examen général des maladies vasculaires est toujours important et la présence d’anomalies dans les artères carotides, les artères coronaires (lésion ischémique dans l’ECG) et les vaisseaux périphériques implique toujours une augmentation de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires.

Plus de 85% des facteurs de risque vasculaires connus peuvent être observés dans les maladies coronariennes, ischémiques cérébro-vasculaires, et les maladies des artères périphériques, la corrélation entre les maladies coronariennes et cérébrovasculaires a été entravée par le manque d’intérêt

Une hypercholestérolémie familiale associée à un risque coronarien élevé – n’est pas liée à l’AVC, car  la maladie cérébrovasculaire liée à l’artériosclérose prend plus de temps à se développer que la maladie coronarienne. La maladie cardiaque ischémique se produit en général plus tôt et ne permet pas le développement de maladies cérébrovasculaires.

Les maladies cérébrovasculaires constituent un problème majeur de santé publique, sont l’une des principales causes d’invalidité et représentent la troisième cause de mortalité.

En conséquence, le contrôle des facteurs de risque associés à un traitement précoce est très important. En termes de nombre: 80% des maladies cérébrovasculaires sont ischémiques